Vodaphone Header
IDENTIFIEZ-VOUS EN VOUS
CONNECTANT AVEC VOTRE COMPTE
Vous avez un mot de passe? Cliquez ici

Accueil / News / 1er Heiva Tarava Tahiti

1er Heiva Tarava Tahiti

Dans News 3 novembre 2015 0 + ICal + Google Agenda  

1er Heiva Tarava Tahiti le 14 novembre 2015 dans les jardins de Paofai

Voici un nouvel événement dans le calendrier de la Maison de la Culture qui fait la part belle à cette expression tout à la fois ancestrale, historique et traditionnelle : le hïmene. Ces chants polyphoniques qui avaient fasciné Victor Segalen, romancier et médecin de marine de passage en Polynésie, ont connu des années particulièrement fastes au XIXème siècle. Leur succès ne se dément pas aujourd’hui – pour preuve les 21 groupes de chants inscrits lors du dernier Heiva – et justifie pleinement la création de ce 1er Heiva Tärava Tahiti, programmé le 14 novembre 2015 et mené sous l’égide du Ministère de la Culture et de la promotion des langues.

Les hïmene,

une expression populaire liée à l’appartenance à un lieu.

Jean-Marc Pambrun et Monique Neagle nous rappellent les origines des hïmene, élaborés « à la croisée des chemins des hymnes religieux des premiers missionnaires protestants et des chants polyphoniques tahitiens libres et voluptueux d’avant l’arrivée des Européens » (source : programme officiel du heiva i Tahiti 1998). Ils sont garants de la transmission orale de nos valeurs, de nos histoires et de notre Histoire. Chaque île, chaque district, y vante ses beautés, les chants véhiculent les légendes fameuses, les hauts faits de guerre, en même temps que la beauté des districts, la douceur des vallées.

Vecteur de culture, mais aussi vecteur d’identité donc, les hïmene s’expriment tout d’abord de manière officielle à l’occasion des premières festivités du 14 juillet, en 1881, et permettent aux districts de rivaliser amicalement sur fond de louanges à leurs légendes et leurs terres.

Le premier Tiurai avait réuni 30 groupes de chant avec des effectifs impressionnants, le dernier Heiva en a réuni à peine moins : 21 groupes sur scène ont prouvé la vivacité de cette pratique, et montré l’intérêt que lui portent les jeunes générations, impliquées souvent par curiosité pour leur patrimoine et leur culture.

Ce premier Heiva Tärava Tahiti, s’il rassemble – par choix – 7 groupes seulement, est déjà un succès dans le nombre de chanteurs réunis pour l’occasion : près de 600, dont un groupe de près de 200 chanteurs à lui seul. Un rassemblement particulièrement fort qui risque de donner le frisson aux spectateurs à l’occasion du chant final, qui regroupera la totalité des participants.

Le Tärava Tahiti,

un chant polyphonique particulièrement complexe.

Le choix du Tärava Tahiti s’est imposé tout naturellement aux organisateurs, comme le chant à la construction la plus complexe par rapport au Tärava Raromata’i et au Tärava Tuha’a Pae. Neuf tonalités différentes le composent, avec des niveaux de voix très divers.

Pour les femmes : 

  1. Fa'a'ara'ara : c’est l’introduction. Sans cette voix, il n’y pas de tärava.
  2. Huti ou täpe’a ë : ces voix donnent le rythme et la tonalité. 
  3. Perepere : ces voix sont les plus hautes, elles enjolivent le chant, elles lui donnent les motifs. Elles peuvent être chantées par des femmes ou des hommes. 

 

Pour les hommes : 

  1. Marü tämau (basse) : cette voix vient en soutient au fa'a'ara'ara. Elle est la fondation du chant.
  2. Marü teitei : elle vient en appui au marü tämau.
  3. Hä'u : cette voix ressemble à un bourdonnement, elle correspond à la basse en harmonium. 
  4. Marü parauparau : la voix qui raconte l’histoire.

Quant au choix des textes en eux-mêmes, la Maison de la Culture a sollicité le soutien du Service de la Culture et du Patrimoine, qui a sélectionné des chants datant de 1929, des paripari fenua. Leur particularité est de décrire avec beaucoup de précisions les lieux des districts concernés, tandis qu’aujourd’hui les tärava portent davantage sur des légendes. Lorsque cela a été possible, les groupes ont donc été encouragés à choisir parmi ces chants. L’autre texte retenu fait partie des chants bibliques, il s’agit de hïmene purera’a.

Un troisième chant a enfin été composé par Dayna Tavaearii. Hymne à l’amour, au tärava et à la terre, il sera repris par l’ensemble des chanteurs présents, soit près de 600 personnes.

Les objectifs de ce 1er Heiva Tärava Tahiti.

Les objectifs de ce premier rendez vous sont nombreux, et répondent à la réalité du contexte culturel actuel, qui permet de constater un certain désintérêt pour ces pratiques traditionnelles. Les principaux objectifs sont de :

  • Promouvoir et transmettre la langue polynésienne à travers le Tärava Tahiti,
  • Encourager la jeunesse à l’apprentissage du chant,
  • S’approprier sa culture autrement que par la danse,
  • Susciter l’intérêt du public pour le chant polyphonique polynésien qui, dans son genre, est unique au monde.

Pour ce faire, la Maison de la Culture s’est entourée de 3 spécialistes du Tärava Tahiti, qui ont travaillé avec les 7 groupes participants à monter ce concert hors normes. Il s’agit de

Originaire de Rurutu, Myrna Tuporo commence à l’âge de 16 ans à travailler dans le milieu du chant et de la danse traditionnelle pour son église. Elle prépare alors des spectacles pour les kermesses et les fêtes religieuses de la paroisse. Elle devient ensuite chef de groupe et auteur-compositeur des Tamari’i Tuha’a Pae qui remportèrent le 1er prix lorsqu’ils se présentèrent au Heiva.

Aujourd’hui elle enseigne le chant traditionnel au Conservatoire Artistique de la Polynésie et partage son expérience avec les élèves désireux d’en savoir plus sur les hïmene. Elle a été plusieurs fois membre et présidente du jury du Heiva i Tahiti.

Dayna Tavaearii découvre le chant traditionnel avec ses parents puis se perfectionne à son église, où elle devient très jeune ra’atira’a.

En 1995 elle vient en aide au groupe Ahutoru Nui pour la composition des morceaux et gagne à la même époque le 1er prix en danse et le 3ème prix en ‘ute paripari. En 2006, elle est chef du groupe Ui Api no Arue qui gagne le 1er prix en Tärava Tahiti et Hïmene Ru’au. L’année suivante ils obtiennent la 3ème place en Tärava Tahiti et en 2008 la troupe remporte le 1er prix en Hïmene Ru’au ainsi que le prix du meilleur ra’atira’a. Elle a été plusieurs fois membre du jury du Heiva i Tahiti.

Originaire de Huahine, Jean-Pierre Cheung Sen s’investit dès l’adolescence auprès de sa paroisse de Pueu et accompagne au Tiurai en chant comme en danse Mme Lehartel, chef du groupe Tamari’i anuhi. Plus tard, il mène la troupe en tant que ra’atira à Vaiete, et porte au Tiurai le premier ru’au, qui sera ensuite intégré aux concours de chants.

Il crée en 1995 le groupe Tiona no Pueu, remporte en 1997 le 2ème prix en Hïmene ruau, puis en 2009 le 1er prix en Tärava Tahiti et le 2eme prix en Hïmene Ru’au. Il a présenté au Heiva i Tahiti 2015 le groupe Vaiarii Nui qui a remporté le 3ème prix en Tärava Tahiti et le 1er prix ‘ütë ‘ärearea. Il a également été plusieurs fois membre du jury du Heiva i Tahiti.

Avant le concert, des ateliers tous publics

Dans l’idée de faire découvrir le Tärava Tahiti au public, 3 ateliers gratuits sont organisés à destination du grand public.

Dayna Tavaearii mènera l’atelier concernant les voix des femmes ;

Jean Pierre Cheung Sen présentera pour sa part un atelier concernant les voix des hommes ; les schémas des emplacements ; le rôle du ra’atira ;

Myrna Tuporo proposera un atelier sur l’écriture et sur le costume en Tärava Tahiti.

Samedi 14 Novembre 2015
HORAIRESATELIERSDESCRIPTIFREFERENTS
15h00 à 17h00Atelier 1Les voix « ‘Auri » femmeDayna TAVAEARII
Atelier 2Les voix « ‘Auri » hommeJean-Pierre CHEUNG SEN

 

Schéma des emplacements et des formations
Le rôle du ra’atira
Atelier 3EcritureMyrna TUPORO
Costume/tenue

Le concert de Hïmene Tärava Tahiti.

Le concert de Tärava Tahiti débutera à 18h00, le temps de clôturer les ateliers et que les groupes se mettent en place. La soirée se déroulera comme suite :

HORAIRESPRESTATIONSINTERVENANTS
17h15-17h30Présentation des ateliers au publicRéférents ateliers
17h45-18h00Présentation de l’événementOrganisateur
18h00-18h15PUPU HIMENEAS PUEU NUI VA'A
18h15-18h17Projection 
18h17-18h32PUPU HIMENETE NOHA NO ROTUI
18h32-18h34Projection 
18h34-18h49PUPU HIMENETAMARII TEAHUPOO
18h49-18h51Projection 
18h51-19h06PUPU HIMENETAMARII PAPARA
19h06-19h08Projection 
19h08-19h23PUPU HIMENETAMARII PAPEARI
19h23-19h25Projection 
19h25-19h40PUPU HIMENETE PAPE ORA NO PAPOFAI
19h40-19h42Projection 
19h42-19h57PUPU HIMENETAMARII OUTU'AI'AI
19h57-20h30HIMENE 'AMUITOUS LES GROUPES

AS Pueu nui va’a

Année de création : 1998

Ra’atira : Rapae Teio

Effectif du groupe : 60 chanteurs

Tamarii Teahupoo

Année de création : 2006

Ra’atira : Delphine Raveino

Effectif du groupe : 55 chanteurs

Tamarii Outu’ai’ai

Année de création : 2015

Ra’atira : Dayna Tavaearii

Effectif du groupe : 200 chanteurs

Tamarii Papara

Année de création : 1881

Ra’atira : Mike Teissier

Effectif du groupe : 45 chanteurs

Tamarii Papeari

Année de création : 2010

Ra’atira : Hugues Vahirua

Effectif du groupe : 45 chanteurs

Te pape ora no Papofai

Année de création : 2014

Ra’atira : Timi Turi-Matautau

Effectif du groupe : 80 chanteurs

Te noha no Rotui

Année de création : 2004

Ra’atira : Maurice Rurua

Effectif du groupe : 45 chanteurs

Les partenaires.

La Maison de la Culture a pu compter sur de précieux soutiens afin de finaliser cet événement, et notamment sur le Conservatoire Artistique de Polynésie française, partenaire de l’événement au travers de la présence et de la disponibilité de Myrna Tuporo, qui a travaillé avec Dayna Tavaearii et Jean Pierre Cheung Sen à la coordination des groupes.

Le Service de la Culture et du Patrimoine a effectué un important travail de recherche parmi les textes anciens, afin de retrouver et sélectionner des chants datant des années 1929.

Le Service de la Traduction et de l’Interprétariat, et notamment sa chef de Service Mme Voltina Dauphin Roomataaroa, a apporté son précieux concours dans le cadre de la traduction des textes, ce qui a permis à l’établissement d’engager l’édition d’un livret de 20 pages qui sera offert aux participants et au public à titre de souvenir.

La Brasserie de Tahiti, au travers de sa marque Eau Royale, fournira de l’eau à tous les participants lors de cette après midi consacrée au Tärava.

Enfin les médias ont également apporté leurs compétences à cet événement, qui laissera une trace aussi bien visuelle qu’auditive. Le concert sera en effet rediffusé sur TNTV et sur Te reo o Tefana.

Infos pratiques

Date : Samedi 14 novembre 2015

Lieu : Dans les jardins de Paofai, face à la stèle de l’autonomie

Horaires : De 15h à 21h

Les ateliers : de 15h à 17h

  • Les voix des femmes ;
  • Les voix des hommes ;
  • Les schémas des emplacements ;
  • Le rôle du ra’atira ;
  • L’écriture
  • Le costume en Tärava Tahiti.

Le concert : de 18h à 21h 
 

Entrée libre, apportez votre peue !

Renseignements : 40 544 544 / http://www.maisondelaculture.pf

FB : La Maison de la Culture de Tahiti

 

 

 

 

À propos de Tahiti-Agenda

Depuis le 12 février 2007, Tahiti Agenda répertorie l'essentiel des sorties du fenua.Avec plus de +21800 Fans sur Facebook, c'est le site de référence des sorties. Avec la participation des internautes, le site a rendu possible le référencement de milliers Events qui ont également été postés et partagés sur les réseaux sociaux. Tahiti Agenda, le site internet de vos sorties du fenua, depuis 2007.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Hey there!

Forgot password?

Forgot your password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Close
of

    Processing files…