Enzor
IDENTIFIEZ-VOUS EN VOUS
CONNECTANT AVEC VOTRE COMPTE
Vous avez un mot de passe? Cliquez ici

Accueil / Interview / Manahune – Interview Tahiti Agenda

Manahune – Interview Tahiti Agenda

Dans Interview, Musique, News 30 juin 2010 0 + ICal + Google Agenda  

image_5313Manahune, avec un 5è album intitulé « Tapu », continue sa tournée.
Tahiti Agenda en profite pour poser 5 questions simples et directes au Leader du groupe musical, Aldo Raveino

1 – Tu définis ta musique comme « Musique 100% maohi, made in Tahiti », peux-tu nous en dire plus ?
On a fini par l’appeler Maohi Rock… Certains disent qu’on ne fait pas du « local », il faudrait dans ce cas définir ce que c’est le « local ». L’âme de notre musique est maohi et 100% maohi.

2 – Tahiti Agenda a eu l’occasion d’assister à un de tes concerts, où trouves tu cette force que tu transmets à ce qui t’écoutent en te regardant ? 
Je puise mes forces dans le feeling entre les musiciens qui m’accompagnent. Lorsque le « groove » s’installe, nous sommes tous en symbiose avec nous-mêmes, et cela créé une énergie qu’on partage ensuite avec le public. Nous n’avons pas forcément besoin de nous regarder pour sentir ce « groove ». C’est la musique qui nous guide et on sait exactement ce qu’on doit faire à tel ou tel moment, bien que nous ne répétons que très rarement.

3 – Tu tournes actuellement avec tes musiciens dans des lieux connus à Tahiti (bars, restaurants), prévois tu un gros concert, disons-le directement, à To’ata pour faire plaisir à tes fans ou alors une tournée comme tu l’as fais il y a quelques années en métropole ? 
Nous travaillons actuellement sur une tournée dans le Pacifique, mais nous ne pouvons pas encore l’annoncer de manière officielle. De même pour un gros concert localement. Par ailleurs, nous nous produirons le 19 juin prochain à Uturoa à l’occasion de la Fête de la musique des Raromatai.

4 – Peux-tu nous parler de l’évolution de ta musique: au début ton style était plutôt Reggae pour devenir peu à peu un peu plus Rock ?
Au départ, Manahune était composé de musiciens qui jouaient essentiellement du reggae, comme Daniel Galinié à la basse et Rockers à la batterie, deux anciens musiciens de Concrete Jungle dont j’ai fait également parti mais uniquement en tant que guitariste. Ceux là même ont créé également Dum Dum Sound System, un très bon groupe de reggae avec qui j’ai eu l’occasion également de jouer. Donc forcément la couleur de Manahune ne pouvait qu’être proche du reggae. Les changements de musiciens intervenus durant les années ont fait que la musique de Manahune a évolué. En décembre 1995, on procède à l’enregistrement de l’album « Te ture no te mamu » (qui ne sortira qu’en avril 1998) avec Sam Roscol à la basse, Rémy Cuitot au piano et Karl Brinckfieldt à la batterie. La musique a donc changé de couleur et s’est rapprochée un peu du jazz-rock, tout en préservant les « roots » du reggae. Ensuite, après quelques années de « silence », puisque nous avons-nous même subi notre propre loi du silence (Te ture no te mamu), on est revenu avec d’autre musiciens – Séb à la batterie et Dan à la basse – pour faire vraiment autre chose. Ainsi à 3 musiciens on devait facilement s’orienter vers le rock, basse, batterie, guitare et chants. Mais à vrai dire, mes origines musicales sont plutôt rock. Très jeune j’écoutais des groupes comme AC DC, Metalica, Led Zeplin, Hendrix, Deep Purple, Rollin Stones, Doobie Brothers, Pink Floyd, Nirvana, Leny Kravitz, etc… Enfin toutes les références du rock.

5 – Quelles sont les choses que tu aimerais voir évoluer ici en Polynésie (musique, mœurs, etc…) ?

Tout d’abord sur le plan de la musique particulièrement, je me suis battu personnellement pendant plus de 20 ans pour faire en sorte que les musiciens, auteurs, compositeurs et interprètes puissent devenir des professionnels. Que la musique soit professionnelle, avec des vrais métiers du spectacle. Mais je me suis toujours confronté à la connerie humaine véhiculée par les politiques et dirigeants de ce pays qui n’ont toujours pas compris que ce domaine est une véritable force économique. L’industrie de la musique sur le plan international est une véritable force économique. La musique est l’une des premières industries du monde. Mais la Polynésie est toujours passé à côté de cette opportunité alors qu’elle possède une population de musiciens plus qu’importante. Le Maohi nait avec la musique dans le sang, mais lorsqu’il fait de la musique on le considère comme un pot de fleur que l’on met dans un coin. Il est là uniquement pour faire de l’animation et amuser les gens. C’est un grand manque de considération. C’est d’ailleurs l’une des raisons essentielles du manque de créativité musicale que nous avons connu durant les 15 dernières années. On a donc vu l’apparition de trios qui ne feront que des reprises de reprises pour ne pas dire du massacre des compositions.

Demain la Polynésie doit proposer dans notre région du Pacifique puis dans le reste du monde, un potentiel énorme en matière de création musicale. Je souhaite en tout cas que cela soit une réalité.

Sur le plan culturel, on peut diagnostiquer le même manque de considération. Dans beaucoup de pays du monde, les acteurs de la culture ont compris qu’elle est un atout économique. La Polynésie, peut être à cause d’un complexe d’infériorité ou de supériorité, a toujours voulu favoriser une sorte de conservatisme, s’interdisant d’elle-même de faire évoluer sa propre culture. Les moyens dont nous disposons aujourd’hui, à savoir notamment les nouveaux outils de communication et d’information, nous permettront de faire développer notre culture à l’échelle internationale. Soit on saisi cette opportunité, soit on reste derrière notre récif à contempler la culture des autres. Et pour illustrer mes propos, je citerai Jean-Marie Djibaou : « ta culture est devant toi »… A méditer.

Et Manahune de citer « Tama Hiroa » de l’album « Tapu » ; « no te aha oe e Maohi e, e hio noa i muri ia oe, tei mua to oe hiroa… »

Tahiti Agenda : Merci Aldo pour cet interview, et bonne Musique !

Retrouver Manahune sur Facebook :
http://www.facebook.com/profile.php?id=1357989824

Sur MySpace :
http://www.myspace.com/manahunemusic

À propos de Tahiti-Agenda

Depuis le 12 février 2007, Tahiti Agenda répertorie l'essentiel des sorties du fenua.Avec plus de +21800 Fans sur Facebook, c'est le site de référence des sorties. Avec la participation des internautes, le site a rendu possible le référencement de milliers Events qui ont également été postés et partagés sur les réseaux sociaux. Tahiti Agenda, le site internet de vos sorties du fenua, depuis 2007.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Hey there!

Forgot password?

Forgot your password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Close
of

    Processing files…