TAHITI-AGENDA SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

IDENTIFIEZ-VOUS EN VOUS
CONNECTANT AVEC VOTRE COMPTE
Vous avez un mot de passe? Cliquez ici

Accueil / Interview / FLORENT ATEM, interview pour Tahiti Agenda

FLORENT ATEM, interview pour Tahiti Agenda

Dans Interview, News 6 mars 2011 0 + ICal + Google Agenda  

Florent Atem, guitariste reconnu du fenua, nominé deux fois déjà aux fabuleux Grammy Awards, apparaît dans l’édition de décembre 2010-janvier 2011 du magazine indonésien « GitarPlus ».

Ce n’est pas sa première apparition dans un magazine international. Le magazine américain « Guitar Player » l’avait déjà plébiscité dans ses pages de l’édition du mois d’avril 2010 au sujet de sa technique de guitare inédite le « slide picking ».

Tahiti Agenda vous propose l’interview de notre artiste local.

Vous trouverez sur http://www.florentatem.com/ plus de détails sur Florent Atem.

5 Questions à FLORENT ATEM pour Tahiti Agenda

1 – Florent, peux-tu nous dire ce qui t’inspire et t’influence ?

J’ai toujours considéré la musique comme un véritable moyen d’expression, au même titre que d’autres formes artistiques. À partir de là, tout peut être source d’inspiration. Pour ma part, il peut s’agir de lectures, de faits marquants de l’histoire ou de la vie quotidienne, de phénomènes collectifs ou d’expériences plus personnelles, bonnes ou mauvaises, ou encore de choses qui ne se sont pas nécessairement produites mais auxquelles j’aspire.
Il y a aussi bien entendu l’œuvre de nombreux artistes que j’admire, notamment Eric Johnson ou Peter Gabriel pour ne citer qu’eux, en un mot tout ce qui m’interpelle ou contribue à mon évolution en tant qu’artiste mais aussi en tant qu’individu.

2 – Quelle a été ta réaction lors de la parution de ta méthode de slide picking dans le magazine Guitar Player du mois d’avril 2010 ?

La parution de cet article dans un magazine aussi prestigieux, Guitar Player étant l’une des revues les plus anciennes aux États-Unis en matière de guitare, était pour moi comme une validation de mes modestes découvertes par des spécialistes de l’instrument.
L’auteur de cet article n’est autre que l’actuel directeur du « Guitar Institute Of Technology », la section guitare du « Musicians Institute » à Hollywood, et la rubrique qui m’a été consacrée est d’ordinaire réservée aux enseignants de cette école mondialement réputée.
C’est donc pour moi un véritable honneur d’obtenir la reconnaissance de mes pairs à un tel niveau. Bon nombre de guitaristes, certains très connus comme Ron « Bumblefoot » Thal des Guns N’ Roses, Alex Skolnick de Testament et du groupe d’Ozzy Osbourne, ou encore Mattias Ia Eklundh m’ont également fait part de leur grand enthousiasme par rapport à cette approche peu orthodoxe.
C’est d’ailleurs un autre grand nom de la guitare, Michael Angelo Batio lui- même qui, après avoir remarqué cette technique dans mon jeu de guitare lors de ses concerts à Tahiti, m’avait incité à la partager par le biais d’Internet avec les musiciens du monde entier.
La publication dans les pages de « Guitar Player » est donc certes un moment fort dans ma carrière de guitariste mais qui s’inscrit néanmoins dans un cadre plus large.
De nombreux blogs et sites spécialisés s’intéressent également au « slide picking » et un nouvel article vient d’ailleurs de paraître dans le magazine GitarPlus en Indonésie. Bon nombre de guitaristes de par le monde s’y essayent et en discutent sur divers forums, ce qui me réjouit aussi beaucoup !

3 – Quels sont tes projets musicaux ?

En tant qu’artiste, hormis les concerts sur le territoire, j’ai eu quelques propositions pour des tournées à l’étranger, notamment en Inde, où il semble y avoir un intérêt certain pour ma technique.
Je compose également en vue de l’enregistrement d’un prochain album mais rien n’est encore réellement prévu en raison de mes activités professionnelles. Si la première venue de Michael Angelo Batio en 2008 m’avait donné l’occasion de sortir « Silver Flame », un CD single composé de titres sur lesquels j’avais travaillé par correspondance avec lui, ma dernière production remonte à 2005. Il s’agit de « Dreamtown », que j’avais enregistré en Californie avec le producteur et les musiciens de Joe Satriani.
J’avais aussi eu le plaisir de me produire avec eux à Tahiti lors de la sortie de l’album.

Outre mes activités artistiques, je suis également président d’une association musicale, « Musiques du Fenua et d’Ailleurs », créée en 2003 et qui compte à son actif l’organisation de plusieurs événements : Henry Kapono en 2003, ma sœur Carole Atem et moi-même avec les musiciens de Joe Satriani en 2005, Michael Angelo Batio en 2008 puis à nouveau en 2009 avec cette fois-ci également Michael Manring, ou plus récemment le « Tahiti Guitar Live » ainsi que la toute première Fête de la Musique à Moorea en 2010.
Les membres de l’association et moi-même comptons continuer à proposer de nouveaux rendez-vous au public polynésien mais également à favoriser les
échanges entre artistes du territoire et de l’étranger, comme nous le faisons depuis 2003.

4 – Quelles sont tes impressions de la « Musique » en Polynésie ?

Voilà maintenant quinze ans que je me produis sur la scène musicale locale ainsi qu’à l’étranger et en ce laps de temps, j’ai pu constater de nombreux changements. J’ai vu bien des formations se faire et se défaire et à ce niveau, il ne fait aucun doute que le fait de me produire en tant qu’artiste solo ou sous la forme d’un duo avec ma sœur m’a épargné ce genre de soucis.
J’ai connu l’époque où la musique dite « moderne » était littéralement stigmatisée et je ne peux que me réjouir en constatant qu’aujourd’hui de nombreux groupes ou artistes évoluent dans ce registre.
Cela dit, depuis nos débuts, Carole et moi avons toujours intégré des éléments de musique polynésienne ou hawaiienne dans une partie de notre travail et c’est d’ailleurs cette diversité avec notamment mes compositions dans le style « slack key » qui m’a valu deux nominations aux Grammy Awards ainsi qu’une récompense à Hawaii.
S’il est vrai qu’il n’existe encore que trop peu de scènes pour les artistes locaux, ceux-ci sont de plus en plus nombreux à offrir au public des prestations et des productions de qualité.

5 – Penses-tu que le fait d’être à Tahiti puisse être un frein à ton expression musicale ?

À une décennie près, je l’aurais sans doute pensé mais de nos jours, la révolution informatique a considérablement altéré les règles du jeu. Sans vouloir entrer dans un débat parfois houleux, je dirais juste que j’ai toujours préféré voir le bon côté des choses : de façon assez paradoxale, les innombrables concessions qui ont dû être faites ne devraient-elles pas pousser artistes et professionnels du monde du divertissement à pleinement tirer profit de l’aspect positif de l’essor de l’ère informatique ?
Pour ma part, ces nouvelles technologies m’ont été d’une aide considérable, notamment en termes de promotion qui, bien que virtuelle, a souvent débouché sur des propositions bien concrètes.
Il est certain que l’idée de vivre dans certaines grandes villes où les opportunités sont bien plus nombreuses qu’à Tahiti ne saurait me laisser indifférent.
Néanmoins, avoir la chance de vivre dans un pays comme le nôtre mais aussi la possibilité de partir me produire à l’étranger pour une période donnée est un compromis qui a jusque-là toujours correspondu à mes attentes, à la fois en tant qu’enseignant que musicien, deux carrières qui, au fil des ans, ne me paraissent plus si différentes l’une de l’autre et me procurent un équilibre que j’ai la chance de pouvoir entretenir.

À propos de Tahiti-Agenda

Depuis le 12 février 2007, Tahiti Agenda répertorie l'essentiel des sorties du fenua.Avec plus de +21800 Fans sur Facebook, c'est le site de référence des sorties. Avec la participation des internautes, le site a rendu possible le référencement de milliers Events qui ont également été postés et partagés sur les réseaux sociaux. Tahiti Agenda, le site internet de vos sorties du fenua, depuis 2007.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Hey there!

Sign in

Forgot password?
Close
of

    Processing files…